Category: ITAES

Description du projet ITAES

Cette proposition (2003 / 055 – 435), qui a été soumise en septembre 2002 dans le cadre du programme communautaire « Initiatives en matière d’emploi et socioculturelles dans les régions de l’Union Européenne limitrophes des pays candidats »  (ligne budgétaire Β5-3003), a été approuvée par la Direction Générale Élargissement de la Commission Européenne en mars 2003.


Groupes cibles :

  • Région pilote de travail
    :
    L’ensemble de la zone frontalière des Départements de Serrès (200.561 habitants,superficie : 3.968 km2) et de Drama (103.763 habitants, superficie : 3.468 km2),  en Grèce du Nord, ainsi que la zone bulgare de  Petritch, de Gotse Deltchev  et de Blagoevgrad.

  • Secteurs:
    Pour gérer le travail sur un territoire , le développement de l’emploi appelle une approche globale du milieu rural. Il convient de remarquer que les artisans, les commerçants et le secteur des services, même présents dans certains projets, n’y sont pas de façon organisée. C’est un handicap pour l’avenir du développement des territoires ruraux (tels que les notre) et une faiblesse pour une nouvelle orientation agricole qui prévoit d’associer des non-agriculteurs à la réflexion sur l’avenir du monde rural. Si non, cela entraîne la mise en « hibernation » de dizaines de professions possibles, de centaines d’activités micro-entreprenariales
    potentielles et de divers services émergents de proximité aux citoyens
    .

  • Bénéficiaires :
    L’individu (homme, femme, handicapé), l’entreprise locale (les dirigeants) et les territoires (les décideurs politiques locaux) frontaliers défavorisés qui constituent le niveau de compétitivité de notre région et qui doivent être aidés par le projet pour faire face aux changements économiques et sociaux, consécutifs à l’élargissement sur la Bulgarie.


Régions: Macédoine centrale, Macédoine orientale & Thrace.


Description du projet :

Réaliser une Intervention Territoriale pour l’Avenir d’Emploi et Socioculturel de notre zone frontalière afin de renforcer sa compétitivité et celle de ses secteurs, affectés par l’élargissement sur la Bulgarie. Plus précisément, nous démarrons sur la base de 3 facteurs ou « éléments communs » : l’individu, l’entreprise locale et notre territoire frontalier défavorisé (les 2 départements voisins de Serrès et de Drama situés à côté de la Bulgarie). Ces facteurs doivent eux-mêmes être « alliés » à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, au développement du financement de proximité, à la mobilité du travail transfrontalier, à des activités transfrontalières de compréhension entre Grecs et Bulgares et à l’apport des technologies de l’information et de la communication. L’ensemble de ces éléments couvrent ainsi la Communication de la C.E. (437 final) sur l’impact de l’élargissement dans les régions limitrophes des pays candidats (Bulgarie en l’occurrence), mais également
les 4 piliers de la stratégie européenne pour l’emploi et le Plan d’Action National  grec de 2002 sur l’Emploi.


Budget :

Coût total du projet approuvé par la Commission européenne

1.231.046,63 €

Montant de la subvention approuvée par la Commission européenne 

984.837,31

Montant de la contribution des partenaires du projet

246.209,32

Montant de la subvention approuvée en % du coût total du projet

80 %


Objectif du projet :

Renforcer la compétitivité des départements de Serrès et de Drama et de leur  économie (objectif global) sur laquelle l’élargissement à la Bulgarie et la libre circulation des travailleurs et employés bulgares immigrés en Grèce risquent d’avoir un impact négatif à court terme au niveau de l’emploi local; et faire de ce territoire une Eurorégion dynamique et socio-économiquement intégrée avec la région voisine de la Bulgarie  (objectif spécifique). Pourquoi ? Afin d’alléger le poids de l’élargissement et d’exploiter les chances qu’il offre.


Principales activités du projet :

Comment et par quels moyens les objectifs cités ci-dessus seront-ils atteints ? Par la mise en oeuvre d’une Intervention Territoriale intégrée pour l’Avenir d’Emploi et de développement Socioculturel de cette Euro-zone (ensemble d’activités cohérentes). L’approche territoriale (moyen) a déjà une place reconnue et participe à part entière à la résolution des problèmes de compétitivité, de migration, de chômage , de craintes et inquiétudes locales et des difficultés socioculturelles ; surtout dans les régions frontalières “qui sont à la traîne par rapport à la moyenne de l’U.E. dans les domaines des infrastructures  et de la restructuration économique”. C’est le cas surtout des régions frontalières grecques (y compris la notre) qui sont considérées par la Communication 437/2001 de la C.E. “les plus défavorisées”, “présentant encore un taux relativement élevé d’emploi dans le secteur primaire”. Donc notre zone a une faible compétitivité, sa situation est déjà critique et elle risque en plus de s’aggraver sensiblement d’une part par la mise en cause de la Politique Agricole Comm ne (P.A.C.) et d’autre part par la réforme de la Politique Commune de la Pêche (P.C.P.) qui s’approchent et qui alimentent un marasme économique et une inquiétude locale évidente sur l’impact de l’élargissement sur la Bulgarie.


Les résultats escomptés du projet :

a) Améliorer les canaux d’information des populations locales, développer leurs connaissances sur les changements économiques et sociaux ainsi que sur les effets positifs de la libre circulation des personnes sur l’économie et la culture locales (effets d’une stratégie de coopération transfrontalière avec la Bulgarie dans une Europe élargie).
b) Adapter la formation professionnelle actuellement dispensée à travers l’utilisation des T.I.C. pour augmenter l’employabilité des travailleurs-employés.
c) Adapter l’accompagnement des structures de formation aux besoins des groupes sociaux, affectés par l’élargissement (adaptabilité des structures de formation et des personnes).
d) Mise en place des pôles de prestation de services de proximité surtout par les femmes (promotion de l’esprit d’entreprendre dans les secteurs en hibernation et dimension du genre).
e) Développer le financement de proximité.
f) Rapprocher les publics grec et bulgare grâce à l’élargissement.
g) Diffuser et multiplier les résultats de notre projet et les intégrer dans les politiques appliquées au niveau national et communautaire pour la consolidation de la paix et la prévention de conflits.

 

Newsletter No. 4 (April 2005) [FR – EL – BG].

Click here

Newsletter No. 3 (October 2004) [FR – EL – BG].

Click here

Newsletter No. 2 (April 2004) [FR – EL – BG].

Click here

Newsletter No. 1 (October 2003) [FR – EL – BG]

Click here

© 2017 Alkis Kallia

Theme by Anders NorenUp ↑